AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Le Hors Jeux :: Les Archives :: Les Actes Refusés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ulrich Von Kuffner
avatar
Invité
Invité

Ven 17 Aoû - 16:42
Invité
Ulrich Von Kuffner
basique
Nom ✜ Von Kuffner Prénom ✜ Ulrich Thaddeus Théodore Mark Gaspard (Ulrich porte, comme il est coutume dans sa famille, un premier prénom lui étant propre suivi de celui du fondateur de leur famille, puis de celui de son père, de son grand-père paternel et enfin maternel. Un moyen de faire perdurer la dynastie) Surnom ✜ Ul Âge ✜ 26 balais dans son placard Date de naissance ✜ 21.12.1991. Lieu de Naissance ✜ A Vienne, en Autriche Origines ✜ Autrichiennes  Statut Matrimonial ✜ Célibataire prédestiné à un mariage arrangé quelconque  Quartier ✜ LAVINUS ESTATE LANE ? Date d'arrivé ✜ 15 avril 2018

carrière
Métier ✜ Étudiant en 7ème année de médecine, soit première année d’internat en service cardiologique  Objectif de carrière ✜ Cardiologue, tel est le métier auquel Ulrich se prédestine.

relation
Parents ✜Théodore Thaddeus Mark Otto Von Kuffner, 49 ans et Elizabeth Anna Julia Von Kuffner, anciennement Von Haas, 48 ans, sont les géniteurs officiels de ce jeune garçon au noble lignage  Vos Enfants ✜ Ulrich espère concevoir un jour un petit garçon capable de perpétuer son nom. Amours ✜ Au cours de sa courte vie, le jeune homme n’a éprouvé de sentiments sincères qu’à deux reprise.
La première fille dont il était tombé amoureux datait de ses 12-13 ans, Karine. Il était sorti quelques mois avec elle avant d’apprendre qu’elle s’était servie de lui pour recevoir moult présents onéreux sans jamais l’avoir considéré autrement que comme son porte feuille ambulant.
La seconde datait elle de son année de prépas, il y avait 8 années de cela.
Charlie, tel était le nom de cette femme de deux ans son aînée et à la fortune équivalente à celle de sa famille. Avec elle, il avait enfin pu faire tomber le masque, mais s’était empressé d’en porter un nouveau afin de s’éviter quelques souffrances inutiles qui finirent bien entendu par lui retomber sur la gueule non sans avoir blessé la jeune femme au passage. Il lui avait menti, mais s’était surtout menti à lui-même. Il s’était servi d’elle et lui avait caché le mal qui le rongeait et qui, même s’il ne l’apprendrait que bien plus tard, avait fini par la ronger elle aussi.
Si cet ersatz de relation avait eu pour finalité de briser deux cœurs immatures, au moins permit-elle à Ulrich d’évoluer d’une façon ou d’une autre. A fortiori lorsqu’il apprit, une année seulement après leur rupture le décès de cette dernière...Animaux Domestiques ✜ Un chartreux prénommé Titus, acheté peu après son arrivé en Amérique et âgé de moins d’un an.

Meilleur Souvenir Aussi étonnant que cela puisse paraître, le meilleur souvenir d’Ulrich date de ses 9 ans, une journée où ses parents avaient invité à leur demeure un couple de collègues originaire du Japon et venu en Autriche pour l’une ou l’autre soirée mondaine. Ulrich ne se rappelait plus leurs noms, mais il se souvenait parfaitement de leur fils de deux ans son cadet. À cette époque, le blond n’avait que peu d’amis, pour ne pas dire aucun. Les quelques camarades de classes qu’il avait pris la peine d’inviter chez lui avaient tous cessé de lui parler dans les jours qui suivaient sans que le garçon ne comprenne pourquoi. Il ne comprit d’ailleurs que bien des années plus tard que ce furent les parents de ces derniers qui interdire à leurs rejetons de traîner avec un garçon aussi gâté de peur qu’ils perdent en modestie. Mais Shingen était différent. Lui aussi était riche et éduqué d’une manière des plus strict. Ulrich se rappelait encore de cette journée qu’il avait passé à lui parler dans un japonais approximatif alors que son camarade tentait de lui répondre dans un Allemand encore plus incertain. Il s’était amusé comme jamais, ayant pu lui montrer tout l’étendu de ses jouets sans que celui-ci ne l’envie ou ne le juge. Ils avaient fait la guerre, s’étaient baignés, et Ulrich avait pour la première fois de sa vie eu l’impression d’avoir un ami, quand bien même ce dernier était-il retourné chez lui le soir même et que le blond ne l’avait plus jamais revu.
Pire Souvenir La mort de Margaret, sans aucune hésitation.
De l’eau avait beau avoir coulé sous les ponts depuis cet événement, Ulrich avait beau avoir souffert d’autres ruptures, d’autres pertes, celle de sa gouvernante restait et resterait sans doute toute sa vie la plus douloureuse à ses yeux.
D’une part, car c’était la première fois que le garçon faisait face à la mort, au deuil. D’autre part, car Margaret était sans nul doute la personne qu’il avait le plus aimé au cours de sa courte vie, et celle qu’il aimera le plus intensément encore le jour de son départ de ce monde.
Elle l’avait élevé, changé, nourri, avait joué avec lui à une époque ou ses parents ne passaient que quelques heures par semaine en sa compagnie, préférant multiplier les sorties lors de leurs quelques journées de congé.
Margaret était ce qui se rapprochait le plus d’une mère pour Ulrich et même aujourd’hui, soit près de 13 années plus tard, il ne parvenait pas à se pardonner le fait de n’avoir pu assister à sa mise en terre.
Il se rappelait encore parfaitement de l’appel de sa mère alors qu’il révisait ses examens, scolarisé en Angleterre depuis peu. Il entendait encore sa voix calme et soucieuse lui susurré d’une voix se voulant réconfortante « Margaret nous à quitté, mon ange, elle a rejoint notre seigneur… »
Édulcorer une vérité aussi crue en la nappant de religion et de bon sentiments, voilà la technique employée par sa mère pour lui annoncer la nouvelle. Il ne savait même pas qu’elle était malade, personne n’avait prit la peine de le lui annoncer de peur de l’inquiéter pour rien… Elle était malade depuis avant son départ pour l’Angleterre et avait continué à lui sourire comme si de rien n’était et à travailler à son bien être sans jamais sourciller.
Cancer du sein s’étant généralisé…
Elle n’avait pas souffert, dixit son père, mais Ulrich doutait très sincèrement que quiconque puisse s’en aller sans souffrir.
On le prenait pour un con, encore.
Lui en tout cas souffrait.
Le soir qui suivit fut sa première cuite, et possiblement le début de toutes ses emmerdes.

Plus Grande Peur Ulrich n’a peur de rien ni personne.
C’est en tout cas ce dont il essaie de se persuader depuis sa plus tendre enfance, endiguant du mieux qu’il peut le flot d’émotion obstruant sa vue et son jugement.
Il n’a peur de rien, car il sait que quoi qu’il arrive, il saura y faire face.
Si adolescent déjà son dont pour feindre l’indifférence forçait le respect, aujourd’hui adulte il est quasi impossible de lire ce qu’il se cache derrière ses prunelles de la couleur d’un ciel nuageux.
Un sourire maîtrisé flotte sempiternellement sur le visage aristocrate du jeune homme qui, derrière cette façade d’assurance et de conviction, cache en réalité cette peur lui empoignant le coeur depuis plus d’une décennie : Il a peur de ne pas être à la hauteur, de ne jamais être aimé pour ce qu’il est réellement. Alors, pour se protéger, il joue un rôle. Un rôle qu’il connaît par coeur et qui lui colle à la peau jusqu’à ne plus faire qu’un avec sa véritable personnalité.

Objectif de Vie Faire la fierté de sa famille, ne jamais plus se montrer vulnérable.  Grandir
Partenaire Idéal Riche.
Ulrich attend de sa partenaire que son patrimoine monétaire approche le sien et que ses manières soient en accord avec les celles qu'on lui a inculquer.
Il se moque pas mal de son physique, tant qu’elle prend soin d’elle et sait se mettre en valeur d’une manière noble et gracieuse. De toute manière, pour Ulrich, toutes les femmes sont belles. Des merveilles de la nature, bien plus parfaite d'un point de vue physique que ne pourra jamais l'être un homme.
La femme qu’il épousera devra aussi savoir tenir sa langue, ne jamais rien divulguer de son secret, porter ce fardeau avec lui tout en sachant qu’il ne l’aimera sûrement jamais, mais se contentera seulement de l’honorer et de lui faire un héritier digne d’un homme de son rang.
Aussi, elle devra accepter ses incartades. Car si Ulrich fera de son mieux pour rendre son épouse heureuse et veillera à ce qu’elle ne manque jamais de rien, il lui est inconcevable que cette dernière soit la seule à partager son lit pour le restant de ses jours.


 
Je suis Ul et je viens de souffler mes 23 ème bougies. J'ai connu votre forum grâce à Soledad et j'ai pas pu résister à m'inscrire... Concernant mon personnage, il sera dans le groupe des Entre Crabes et Baleines ._. et pour l'avatar c'est Antoine Olivier Pilon qui le représentera ! Puis si tout cette présentation vous dit quelque chose, c'est normal, car je suis aussi ton père
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Ven 17 Aoû - 20:38
Invité
C'est mon histoire


Unique héritier de la famille Von Kuffner, Ulrich est le descendant directe d’une riche lignée de la noblesse Autrichienne.
Il y a de cela plus d’un siècle, son ancêtre avait décidé de placer une partie de la richesse familiale dans le rachat de plusieurs hôtels et hôpitaux qui, aujourd'hui encore, permettent la fructification de leur patrimoine financier.
Si les Von Kuffner on depuis longtemps déjà embauché des directeurs servant à gérer chacune de ces structures ils n’en restent pas moins les propriétaires légitimes et aucune décision importante ne peut être pris sans leur aval, que ce soit sur la restructuration d’un des hôtels, la remise en norme des salles de soins ou encore le prix des chambres et des consultations. Tous les ans, un bilan annuel leur est fourni et c’est à eux qu’incombe la lourde tâche de vérifier les budgets, les estimations établies par leurs directeurs et le coût ainsi que les objectifs de l’année à venir.
En parallèle de tout ceci, Mr et Mme Von Kuffner sont également embauchés en tant que Chirurgien et professeure de Latin dans une grande université de Vienne.
Elizabeth est d’ailleurs polyglotte et très à cheval quant à l’importance des langues dans la vie active et à fortiori dans la Bourgeoisie.
C’est ainsi qu’à 26 ans, Ulrich parle couramment Anglais, Japonais, Allemand, Français et d’une manière plus que correct Chinois, Latin et Italien.

Scolarisé dès son plus jeune âge, Ulrich appris à lire lorsque d’autres jouaient encore avec leurs excréments, soutenu par des parents toujours plus exigeants.
À l’âge de 5 ans, sa journée type consistait à se faire réveiller par Margaret, la gouvernante que ses parents avaient engagé le jour de sa naissance, à prendre une douche, petit déjeuner et réviser ses bonnes manières en compagnie de cette femme replète au sourire tendre.
La politesse, la tenue, les sourires de circonstance, la manière dont on devait s’adresser aux adultes, manger, tousser, respirer… Margaret lui avait tout inculqué sous la supervision de ses géniteurs lors des rares moments ou ils le gratifiaient de leur présence.
À 8h, il était envoyé dans une maternelle privée censé lui apprendre les bases de la lecture et de l’écriture, en Allemand et en Anglais, ainsi que le BABa des mathématiques supposer lui ouvrir nombres de portes dans un futur plus ou moins lointain.
Lorsqu’enfin il rentrait d’une journée bien rempli et qu’il avait eu droit à son goûter bio garanti sans OGM, Ulrich était convié par sa mère à deux heures de cours intensifs en langues étrangères avant d’avoir enfin le droit de souffler une petite heure avant de dîner.
Le soir, lorsque ses parents étaient présents, ils lui répétaient une fois encore ce qu'eux et la société attendaient de lui, de lui apprendre à bien se comporter et à ne jamais leur faire honte, aussi jeune soit-il.
Lorsqu’ils étaient de sortie, Margaret se contentait de lui répéter quelques règles de bases avant de lui proposer de faire un puzzle pendant qu’elle s’occupait de tenir en ordre la maison.
Parfois, elle s’asseyait auprès de lui et le regardait faire, voir participait. D’autres fois, elle lui proposait carrément de sortir jouer à la balle avec elle, lorsque le soleil était encore haut dans le ciel, mais que l’air frais du soir caressait leurs peaux.
Ayant sa propre chambre dans la demeure, il n’était pas rare qu’elle remette à plus tard ses tâches ménagères pour jouer un peu avec l’enfant, écourtant ses nuits afin qu'il ne ressente pas aussi intensément le manque de ses parents involontairement négligeant.

À son entrée à l’école primaire, ses journées étaient sensiblement les mêmes, si ce n’était l’envie croissante que le garçonnet avait de se lier avec les autres enfants de son âge.
Lui qui se voyait continuellement entouré d’adulte avait commencé à parler à ses petits camarades de classe, profitant des récréations pour aller vers ces êtres pleins de vie et de couleurs.
Ulrich avait beau être inscrit dans une école privée, rare étaient les élèves dont la richesse équivalait ne serait-ce qu’à un tiers de la sienne. La plupart étaient d’origine aisée, mais sans plus, si bien qu’à chaque fois que le blond pensait se lier d’amitié avec l’un d’eux et l’invitait à sa demeure, ce dernier finissait inexorablement par s’éloigner de lui jusqu’à l’ignorer purement et simplement.

Jalousie !

À cette époque, les enfants étaient encore purs et innocents, ils ne se rendaient pas réellement compte de ce qu’impliquaient les différences de rangs sociaux. Pour Ulrich, ça s’arrêtait à la taille de sa maison et au nombre de ses jouets, mais pour les parents de ses camarades, ça allait bien plus loin que ça. La plupart interdisaient à leurs rejetons de se lier à un garçon qui ne pourrait que les détourner du droit chemin, leur faire miroiter un statut qui ne serait jamais le leur et les rendre ingrats à tout ce qu’ils avaient fait pour eux et qui ne serait jamais aussi bien que ce que l’héritier Von Kuffner avait.
Pour les autres, ceux incitant leurs enfants à s’approcher du blond dans le vain espoir de grappiller quelques miettes de reconnaissance, c’était Mr et Mme Von Kuffner qui agissaient et empêchaient ces êtres avides de pouvoir de s’approcher de leur fils.

Puis vin son entrée au collège et le début de l’adolescence.
À cette époque, Ulrich maîtrisait déjà l’anglais et le Japonais, aidé en partie par les quelques animes vostfr qu’il regardait le soir en cachette, lorsque ses parents en avaient fini de ses devoirs et de ses cours particuliers.
Ce fut à cette époque là que la Jalousie laissa place à sa consœur.

Envie !

Une fois ado, les mêmes qui avaient fuit Ulrich lors de leurs années de primaire se mirent à tourner autour de lui pareil à des mouches autour d’une bouse encore fraîche.
Ils n’étaient plus des enfants obéissant aveuglément à leurs parents, mais des adultes en devenir commençant doucement à comprendre comment fonctionnait la vie et ce qu’il leur fallait pour réussir.
Ce fut la période des opportunistes, de ceux profitant de la recherche constante de reconnaissance du garçon pour venir se servir jusqu’à la dernière goutte de son sang…
Sûrement que certains diront qu’Ulrich était con de penser que cet homme avait proposé de jouer avec lui dans la cours par pure bonté, ou encore que cette femme avait couché avec lui dans les toilettes du collège alors qu’il n’avait que 13 ans parce que sa beauté lui avait coupé le souffle. Sans doute aussi qu’il avait été naïf de penser que les gens autour de lui avaient envie de le connaître pour ce qu’il était et non pour ce qu’il représentait.
La vérité restait qu’il s’était tellement senti seul toute son enfance qu’il était heureux de sentir enfin le vent tourner, quand bien même ce dernier était-il artificiel et sans aucune fraîcheur.
C’était un vent chaud et humide, lui collant à la peau jusqu’à finir par lui donner la nausée, mais il ne le réalisa que des années plus tard, à l’aube de ses 14 ans.
Karine, une fille souriante et pleine de vie, le genre de fille sur laquelle les problèmes semblaient glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard. Certains la traitaient de simplette, mais Ulrich voyait en elle une liberté de vie à laquelle il n’aurait sans doute jamais accès. Elle était sa bouffée d’oxygène et, en six moi de relation, il ne l’avait jamais trompé. Si elle voulait attendre, il attendrait. Il avait beau déjà avoir connu les plaisirs de la chair, il voulait être une personne digne d’elle, de ce qu’elle lui apportait.
Il lui avait acheté des fleurs, des bijoux, des jeux vidéos et un tas d’autres choses plus ou moins onéreuses. Il se pliait à tous ses désirs en échange de son amour, de son attention et de son sourire.
Ses parents avaient beau lui dire de se méfier, qu’il n’avait pas à gaspiller son argent de poche pour elle et qu’elle semblait se servir de lui, il ne les écoutait pas, aveugler par l’amour.
Ce jusqu’au jour où il l’a surprit embrasser un autre mec, lui susurrant qu’elle n’aimait que lui et quitterait le blond sitôt qu’elle aurait eu tout les présents qu’elle désirait…
Ce garçon, c’était lui qui avait invité Ulrich à la surprendre, lui communiquant leur lieu de rendez-vous sûrement pour faire en sorte de précipiter leur rupture et la ravir à ses bras couvert d’or.
Le coeur brisé, l’héritier Von Kuffner avait préféré fuir la réalité plutôt que de l’affronter, incapable qu’il était de montrer ses sentiments.
Il demanda alors à ses parents de l’inscrire dans un lycée à Londres, en internat, afin de profiter de ses études pour parfaire son anglais. Ces dernières acceptèrent, trouvant là une bonne occasion d’ouvrir leur fils au monde extérieur.
Ces années furent à la fois les plus heureuses et les plus torturé du blond qui, laissant transparaître sa deuxième personnalité, celle plus frivole et dévergondé, passa son temps à enchaîner les soirées et les coups d’un soir. Alcool, drogue, sexe. Sitôt Margaret décédée, il avait fini par perdre pied dans sa réalité édulcoré et avait brisé son mur de perfection au profit de la dépravation la plus absolue.
Bien sûr, il gardait des notes correcte et faisait en sorte qu’aucune de ses actions n’arrivent aux oreilles de ses parents.
Lors des galas, il se paraissait de son masque aristocrate et riait intérieurement du riddicule de ses semblables. Lorsqu’il était seul avec ses camarades de classe, il dépassait les limites qu’on lui avait toujours posées, se noyant dans les affres d’une adolescence rebelle et torturé.
Puis, aussi rapidement qu’elle était apparu, la crise prit fin juste avant son passage du bac, mais il était déjà trop tard.
Rentré en Autriche, il apprit qu’il était séropositif et que ses erreurs de jeunesse seraient à jamais son fardeau.
Préférant une fois encore la fuite, il partit pour le Japon malgré le désaccord de ses parents inquiets pour sa santé.
Il avait honte, terriblement honte.
Il se sentait sale, répugnant, souillé. Jamais il ne pourrait plus les regarder en face. Jamais plus une femme ne voudrait de lui. Jamais il ne pourrait faire de descendance à ses géniteurs ne rêvant que d’une vie rangée pour son futur.

Finalement, l’air du Japon lui fit du bien et il put vivre pleinement son déni. En dehors de ses rares prises de sang afin de vérifier l’évolution du virus dans son corps et la poignée de comprimés qu’il avait à avaler chaque soir, Ulrich parvenait à oublier sa maladie.
S’il faisait plus attention qu’un autre lors de ses rapports et se protégeait même lors de contacts buccaux génitaux, il ne diminua pas ses activités sexuelles pour autant…
Puis il rencontra Charlie.
Charlie était belle, mais Charlie était surtout sans limites et imprévisible.
D’une riche famille Américaine, elle avait elle aussi connu l’ennuie de cette vie enviée par nombre de badauds.
Atteinte d’Albinisme, elle portait sur son corps les stigmates d’une enfance qu’elle préférait sans doute oublier.
Ils étaient tout deux à la fois semblable et pourtant bien différents.
Elle parvint à faire ressortir l’adolescent qu’il avait été avant de reprendre son masque de noblesse et décidé de se ranger tout en gardant la part d’homme qui s’éveillait lentement en lui. Elle avait accepté cette dualité entre responsabilité et désir d'évasion que lui-même ne parvenait à maîtriser, car elle-même avait appris à jouer avec celle-ci.
Elle lui permit de se lâcher à une époque où il en avait réellement besoin et, si leur pseudo relation ne dura pas même une année entière, ils eurent tout le temps de faire leurs erreurs.
Ulrich était dans un entre deux, à cette époque, perdu entre ses responsabilités d’adulte et son tempérament adolescent. Il n’était pas assez mature pour supporter les sentiments naissant en lui, mais n’avait pas la force de les chasser entièrement.
Il avait fait souffrir Charlie, l’avait même engrosser lors d’une soirée qu’il se remémorait à peine avant d’apprendre quelques mois plus tard qu’elle s’était faite avorter sans lui en parler.
Sans doute qu’à cette annonce il aurait dû lui dire pour sa maladie, mais il avait bien trop peur, était bien trop égoïste pour se résoudre à gâcher sa vie au profit d’un risque amoindri par sa prise de médicaments.
Alors il lui avait caché la vérité et avait continué de faire semblant.
Il l’avait fait souffrir pour s’éviter de souffrir, usant de son amour pour lui pour la garder à ses côtés tout en se gardant d’y répondre sincèrement.
Il avait joué au con et avait fini par perdre la partie.
Un jour, il avait fini par craquer et lui avouer qu’il l’aimait. Il avait aussi fini par lui dire pour sa maladie et, avant même qu’il n’ait eu le temps de réaliser ce qu’il avait révéler, Charlie était partie en claquant la porte pour ne jamais revenir.
Il avait changé d’école, restant au Japon mais dans une nouvelle ville.
Partagé entre sa peine de coeur et la crainte qu’elle ne révèle son secret, il n’avait plus dormi durant plusieurs semaines, n’avait plus toucher une seule femme pendant plusieurs mois, mais rien.
Elle n’avait rien dit…
Doucement, il avait repris le cours de sa vie, recommencé à sortir et à étudier sa première année de médecine afin d’oublier qu’il avait eu le coeur brisé.
Il s’était endurci, avait renfiler son masque de quiétude au détriment de ses sentiments véritable. Il avait grandi en se promettant de ne jamais plus ouvrir son coeur à quiconque. Jamais plus que de nécessaire, tout du moins.
Un peu moins de deux ans s’étaient écoulé lorsqu’il apprit pour la mort de Charlie…
Une grippe avait eu raison d’elle. Elle était morte du SIDA.
Il l’avait tué, il le savait, mais il se persuadait que ce n’était pas lui, mais l’albinisme qui avait affaibli son corps maigre et avait eu raison d'elle. Il s’en persuada tellement qu’il finit presque pas occulter le fait qu’il l’avait laissé à une mort certaine en ne lui révélant pas tout de suite pour sa maladie.
Si lui avait survécu des mois voir des années sans médicaments, ce ne fut pas le cas de Charlie.
Si 8 ans plus tard Ulrich parvient à garder la tête haute et à feindre la complaisance, s’il sourit sans mal à ceux croisant sa route et cache à tous cette maladie stabilisé depuis des années par une lourde médication, la vérité reste qu’il ne se passe pas un jour sans qu’il ne pense à cette femme qui aurait pu être la sienne si seulement le destin en avait décidé autrement.

Aujourd’hui, ayant terminé ses années obligatoire au Japon, il a décidé de s’installer en Amérique le temps de ses années d’internat, avant de rentrer définitivement au domaine, en Autriche.
S'il a entendu parler de ces initiales censé lui indiquer le nom de son âme soeur, il n'en reste pas moins septique quant à leur véracité...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soledad Lopez
libre et spontané
✜ Date d'inscription : 17/08/2018
✜ Lettres d'Amour : 228
✜ Salaire mensuel : 2045
✜ Compte en banque : 780 $
✜ Age : 23
✜ Profession : Mannequin, serveuse
✜ Avatar : Tara Lynn
✜ Crédits : myself
✜ Niveau D'écriture : Je suis un Bateau (plus de 1000 mots).
Voir le profil de l'utilisateur
libre et spontané

Ven 17 Aoû - 20:52
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zelda Davenport
FORT ET INDéPENDANT
✜ Date d'inscription : 25/07/2018
✜ Lettres d'Amour : 215
✜ Salaire mensuel : 376
✜ Compte en banque : 1123 $
✜ Enfants : Elle n'en a pas mais aimerait plus que tout fonder une famille. Mais pour ça il faudrait déjà qu'elle dise la vérité à sa famille et à sa meilleure amie.
✜ Profession : Elle est étudiante en cardiologie.
✜ Avatar : Kathryn Prescott.
✜ Crédits : moi même(vava).
✜ Autres Comptes : Kalianah Rhodes et Leonora Turner.
✜ Niveau D'écriture : Je suis une Vague (s'adapte au partenaire).
Voir le profil de l'utilisateur
FORT ET INDéPENDANT

Ven 17 Aoû - 21:45
Félicitation Ulrich
Déjà bienvenue officiellement parmi nous! Quelle fiche! J'adore ta plume, franchement, j'étais plongée dans ton histoire. Le pauvre n'a vraiment pas eu une vie facile. En tout cas, j'ai hâte de le voir évoluer parmi nous. Je file te colorer, en te mettant chez les crabes, je trouve que ça correspond mieux.
Encore une fois bravo tu es maintenant un habitant de Fairwalk ! Nous allons te laisser RP et vagabonder sur le forum comme tu le souhaites, mais nous allons quand même te donner une petite liste pour que tu arrives à t'y retrouver. Mais avant de commencer, saches que nous t'offrons 500$ qui seront déposé sur ton compte en banque ! Voilà un sujet qui explique comment [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]! Maintenant voici une petite liste de choses à faire et/ou à savoir !

Avant tout, tu dois Recenser [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et surtout [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] !
Pour les demandes diverses et variées comme, les changements de groupes, de pseudos et autre, il suffit de te rendre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Si tu recherches un amoureux, une voisine ou n'importe qui important pour toi, tu n'as le créer [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tu as le choix entre créer un pré-lien ou un scénario, mais tout est détaillé donc ne t'inquiète pas !
Il arrive que des fois il faut s'absenter, dans ce cas, tu dois [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et créer un nouveau sujet !
Bien entendu tu as le droit à l'éternelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans laquelle tu peux également poster tes RPs (sinon tu peux les mettre dans ton profil).
Concernant les rps, si tu veux chercher un partenaire ou recenser un rp libre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Nous n'allons pas te révéler toutes les surprises que possède Fairwalk, donc nous laissons un peu tout regarder et te familiariser avec les lieux. Nous te souhaitons également de passer de bons moment sur Find Your Soulmate.
Pour faciliter ton intégration au sein du forum ou en cas de question, n'importe laquelle soit-elle, n'hésite pas un seul instant à prendre contact avec un membre de l'équipe administrative.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Ven 17 Aoû - 23:01
Invité
Bienvenue parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
D. Rose Brown
qui s'y frotte, s'y pique
✜ Date d'inscription : 26/07/2018
✜ Lettres d'Amour : 93
✜ Salaire mensuel : 48
✜ Compte en banque : 968 $
✜ Age : 24
✜ Enfants : Pas de marmots à déclarer.
✜ Profession : Barmaid au Blue Night
✜ Avatar : Adelaide Kane
✜ Crédits : ely.
✜ Niveau D'écriture : Je suis une Vague (s'adapte au partenaire).
Voir le profil de l'utilisateur
qui s'y frotte, s'y pique

Sam 18 Aoû - 14:13
Bienvenue parmi nous ! Cette fiche Je ne sais même pas encore si je trouve Ulrich exécrable ou pathétiquement touchant, en tout cas j'aime beaucoup trop ta plume et j'ai hâte d'aller stalker tes RPs Il va nous falloir un lien avec ma petite Rose (c'est pas négociable ).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ezra Davenport
LIBRE ET SPONTANé
✜ Date d'inscription : 03/08/2018
✜ Lettres d'Amour : 39
✜ Salaire mensuel : 55
✜ Compte en banque : 857 $
✜ Age : 24
✜ Enfants : Non, ça va pas la tête ?
✜ Profession : Infirmier à mon plus grand regret. Je rêve d'être romancier..
✜ Avatar : Gregg Sulkin
✜ Crédits : timon
✜ Autres Comptes : Andrea Blumberg.
✜ Niveau D'écriture : Je suis une Vague (s'adapte au partenaire).
Voir le profil de l'utilisateur
LIBRE ET SPONTANé

Lun 20 Aoû - 11:23
Je suis désolée j'arrive après la bataille ! mais bienvenue à toi avec ce personnage haut en couleur Hâte de voir l'évolution de Solerich (j'aime combiner les prénoms ensemble ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Addoth I. Mausar
je suis en vacance je reviens vite
✜ Date d'inscription : 18/07/2018
✜ Lettres d'Amour : 116
✜ Salaire mensuel : 0
✜ Compte en banque : 1579 $
✜ Age : 30
✜ Enfants : Aucun enfant.
✜ Profession : Je suis tatoueur
✜ Avatar : Rick Genest, l'incroyable, le magnifique. Je sais que ça semble totalement improbable et pourtant le voici sous vos yeux ébahis.
✜ Crédits : Moi-même parce que j'aime faire des choses avec mes petites mains voyez-vous.
✜ Autres Comptes : Moony Park, la resplendissante.
✜ Niveau D'écriture : Je suis une Vague (s'adapte au partenaire).
Voir le profil de l'utilisateur
je suis en vacance je reviens vite

Mar 21 Aoû - 10:04
Bienvenue sur le forum ! J'adore ton avatar !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
▬ J'ai cru que je t'aimerais jusqu'à ma mort. Je dois probablement l'être désormais. ▬
Johann Wolfgang von Goethe
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cupidon
un Admin qui a du chien !
✜ Date d'inscription : 28/03/2018
✜ Lettres d'Amour : 315
✜ Salaire mensuel : 866
✜ Avatar : Un Corgi trop mignon
✜ Crédits : Unicorn
Voir le profil de l'utilisateur
un Admin qui a du chien !

Lun 10 Sep - 12:18
compte supprimé
Bonjour, je viens te signaler que ton compte a été supprimé comme tu nous l'as demandé. Nous sommes tristes de voir ce personnage partir, mais saches que si l'envie un jour te prend revenir avec ce dernier ou un autre, nous serions ravis de t’accueillir de nouveau
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Hors Jeux :: Les Archives :: Les Actes Refusés-
Sauter vers: